Vous êtes ici : bien-être » art et arthérapie » écriture » Un cœur plein


Page précédente | Page suivante 
version imprimable de cette page 

Un cœur plein


Lettre ouverte aux amis pour évoquer l'émotion vécue en commun où l'Intimité Divine invite au respect de l'autre


Chers Amis,

(Et puis, là, tu perçois une musique venue tout droit du cœur du compositeur. Lentement, tu entrouvres la porte, te retenant du moindre bruit, du moindre souffle. Tu pressens, là, que ce lieu ne supporterait pas le moindre écart, la moindre vilenie. Tu n'oses pas franchir le seuil. Tu te sais de trop. Juste, tu effleureras, le temps, de tes ailes. Tes ailes. Désir.)

La lumière est d'or.
Tout l'orchestre est consacré. Il joue une partition unique.
Des femmes sont agenouillées.
Leurs corps se font violoncelles. Chacune de leurs mains caressent la Beauté Masculine de cet instant.
Tels des pianos prometteurs, ils se laissent faire et attendrir. Confiants, ils s'offrent à nous et nous donnent toute la gamme.
Certains nous honorent d'une reconnaissance toute érigée.
Certains nous honorent d'une reconnaissance toute de retenue.
Elles sont douces avec vous, appliquées, attentives. Elles veulent offrir l'essence de leur langueur.
Parfois, nous levons la tête, nous nous observons, nous nous inspirons les unes les autres, des sourires se dessinent, des paupières clignent. Sœurs d'un instant.
Nous nous occupons de nos Hommes : des monts à gravir, des chemins à parcourir, des creux à explorer, des fourrures à lisser, des trésors à flatter, des fragrances qui montent...
Certaines se penchent au plus près, offrent encore plus d'intention, caressent de leurs fruits, les peaux fébriles.
Certaines, précises et délicates, honorent de leurs caresses, ce qu'elles n'avaient pas osé envisager et telles des harpistes, caressent les cordes du secret instrument.

Et puis les regards.
Les regards, de ces Hommes qui veulent tout nous donner dans cet instant.
Leurs gestes. Comme si c'était le dernier instant de leurs vies, nos vies. Une intensité sans égal.
Ils offrent tout.
Tout, dans un dernier round.
Dans leurs yeux, je crois lire le désir de leur corps et de leur cœur, l'autorisation qu'ils savent, l'incertitude du plaisir offert, le bonheur de donner, la volonté d'être juste, l'humilité de leur corps, la tendresse de leur âme.

Ils me recréent de leurs paumes, larges et douces.
Elles glissent sur mes rondeurs, les explorant avec finesse, dessinent le contour de mon enveloppe, me rappellent mon visage, frôlent un orteil, tirent mes cheveux et font surgir en moi l'émotion la plus vive.
Des larmes me chavirent d'une autre vie, un large sourire bénit l'instant.
Maintenant, reconnaissant.
Félicité.
Vous m'arrachez un râle venu de mon âme.  Je me cabre et je me rends à vous sans armes.
Je suis amoureuse.

La musique sera jouée à quatre mains.
C'est lui et c'est elle.
Ils sont près de moi et me vouent déjà amour.
Plus il est fort, plus elle est douce.
Plus il est rapide, plus elle est lente.
Plus il me chavire, plus elle me ramène au calme.
Sans mots, ils se sont donné le mot. Délicieuse harmonie.
Aussi assurés, certains de vos gestes, tel un fétu de paille, vous m'avez fait voguer d'une rive à l'autre, vous m'avez ballotée et toujours ramenée.
Vous m'avez poussée au bord du volcan, et accueillie dans la tendre prairie...
Lui, Elle, toujours à l'écoute de mes clapotis et de mes vagues. Les encourageant. Vous vous aimiez surement.
Parfaitement ensemble, je vous sens encore.

Femmes, vos caresses, vos tendres regards, vos baisers, vos larmes, vos douleurs et vos bonheurs, votre pudeur.
Nous nous sommes reconnues.
Nous savions.
Nous étions là, et c'était juste.
Mes yeux se ferment et je vois vos tendres corps nus dans un élan de vie sublime, offrande à nos compagnons.

Hommes, j'aime quand vous vous êtes abandonnés. Entièrement. Abandonnés et vous offrir.
Aide-moi à vous aimez, ne me rendez rien dans l'instant.
Plus tard. On verra.
Merci d'avoir laissé mes doigts parcourir votre peau et chercher l'infinie essence sous chacun d'eux ; laissé mes mains vous mouvoir, vous voguer, vous saisir, vous bercer.

Laissez-nous vous faire du bien.
Laissez-nous vous donner la tendresse vibrante qui nous anime...
Laissez-nous vous rendre votre Amour...
Partez tranquilles. Sereins, beaux et fiers...

Rose D.


Merci Rose, pour ce cadeau
Merci de la beauté de cette Ode dédiée au corps
Merci de la beauté de ton cœur
Merci de la beauté de ton Âme.

 

 

Si vous avez aimé cette page, cliquez sur ce lien : j'aime, sinon : je n'aime pas.
Pour argumenter votre choix : Formulaire de messagerie

Pour nous faire part de vos ressentis et discuter au sujet des contenus de ce site : Le Forum




fleche haut





Vous êtes ici : bien-être » art et arthérapie » écriture » Un cœur plein


Page précédente | Page suivante 
version imprimable de cette page 



                 facebook-Les-Mains-du-Bonheur