Vous êtes ici : bien-être » soin » psychologique » l'EMDR


Page précédente | Page suivante 
version imprimable de cette page 



les méthodes psychologiques

L'EMDR

Cette étude traite de l'EMDR ou « the Eye Movement Desensitization and Reprocessing » selon les termes anglais d'origine, soit la « Désensibilisation et Retraitement par les Mouvements Oculaires » en Français.

L'EMDR est une thérapie qui met en oeuvre la stimulation sensorielle bilatérale des centres d'appréhension des informations du cerveau.
Lorsqu'on choisi de traiter un traumatisme psychologique par l'EMDR, c'est en fait la confiance en la capacité d'auto-guérison d'un individu qui est appelée. Les moyens d'atteindre les stimuli nécessaires au déclenchement du processus de retour sur les événements antérieurs générateurs de traumatismes perturbateurs sont les mouvements occulaires ou les sollicitations corporelles ou auditives.
la beauté de l'altitude La créatrice de la méthode est Francine Shapiro à San Francisco.

Après de nombreuses années de recherche sur cette méthode, viennent s'y additionner les thérapies cognitivo-comportementales, la gestalt thérapie, l'hypnose éricksonnienne et la psychanalyse.
On introduit la notion de croyance limitante ou croyance limitative : le traumatisme est représenté par les ressentis physiques qu'il génère lorsque la situation qui est à son origine est rappelée au patient. Des mouvements oculaires acompagnent le retour à l'évènement traumatisant en exposant les sensations physiques, les émotions et les pensées relatives à celui-ci.
Ensuite, on introduit la notion de croyance aidante : le traumatisme est revécu et compensé par l'affirmation de non possibilité de retour des symptômes perturbants (« ce n'est pas ma faute », par exemple) en association avec le mouvement oculaire correspondant.
les deux notions sont finalement utilisées simultanément.
On évalue les résultats.
Il convient maintenant d'installer une croyance positive qui va ancrer l'absence de crainte du traumatisme.
On établit un bilan corporel ou "scan" pour évaluer où le patient en est par rapport à ses ressentis.
Le cycle est à faire plusieurs fois, jusqu'à la disparition totale des ressentis néfastes.

Les chocs émotionnels graves peuvent être traités de cette manière, mais aussi les cumuls de petits traumatismes qui peuvent induire également chez le patient un état névrotique et/ou addictif et/ou psychosomatique.
On se sert généralement d'une cible évoquant le retour sur l'événement traumatisant (personne, lieu), ancien le plus souvent, mais pourquoi pas aussi, évoquant la présence actuelle de l'effet traumatique qui se manifeste perceptiblement pour l'entourage du patient (ce qui est le cas des phobies par exemple), pour déclencher le processus qui a généré la croyance limitante.
Il est nécessaire de porter une attention soutenue au patient si le retour vers les évênements est trop perturbant. Le retour conscient à l'événement détruit le processus construit d'évitement mémoriel de cet évênement. C'est cela qui permet d'assumer et d'affronter le traumatisme en état assisté et sécurisé.
La séance d'EMDR dure environ une heure et demi.
Les vétérans du Viet Nam ont pu profiter de l'expérimentation de la méthode.

 

 

Si vous avez aimé cette page, cliquez sur ce lien : j'aime, sinon : je n'aime pas.
Pour argumenter votre choix : Formulaire de messagerie

Pour nous faire part de vos ressentis et discuter au sujet des contenus de ce site : Le Forum




fleche haut





Vous êtes ici : bien-être » soin » psychologique » l'EMDR


Page précédente | Page suivante 
version imprimable de cette page 



                 facebook-Les-Mains-du-Bonheur