Vous êtes ici : bien-être » liens en temps réel » Medisite ; Santé à la Une


Page précédente | Page suivante 



Medisite - A la une




Françoise Hardy raconte le jour où on lui a diagnostiqué son cancer

Dans une interview pour les lecteurs du journal Le Parisien la chanteuse Françoise Hardy, révèle le type de cancer qui l'a frappé et se souvient du moment où tout a basculé.

"Je vais plutôt bien". C'est une Françoise Hardy miraculée qui s'est confiée aux lecteurs du journal Le Parisien, dans un article publié le 6 décembre dernier. Souriante et l'air moins fatigué, elle se souvient du moment où tout a basculé. "En janvier 2004, on m'a diagnostiqué un lymphome de Malte qui touche les voies digestives", se rappelle-t-elle.

"Foutu pour foutu,  allez pour la chimio"

Victime de gros problèmes digestifs elle est conduite à l'hôpital en 2015, après une chute dans sa douche."Au bout de trois semaines, le médecin qui chapotait a téléphoné à mon fils Thomas, qui venait chaque jour, pour lui dire que malheureusement c'était la fin". Au cours de ces trois semaines la chanteuse explique que le médecin pensant qu'elle n'y survivrait pas ne lui avait pas prescrit de chimiothérapie, à ce moment elle ne pèse plus que 39 kilos. Il demande alors l'autorisation à son fils de tenter le tout pour le tout. "Foutu pour foutu,  allez pour la chimio, ajoute-t-elle. Et ça a marché".

Pourtant militante pour les médecines douces, François Hardy avoue quand même :"moi qui ai toujours fui même le Doliprane®, par des traitements lourds que tout le monde redoute. Ces chimios qui font tellement peur, dans certains cas, elles vous ressuscitent".

Mercredi 07 Décembre 2016 : 11h59
Mercredi 07 Décembre 2016 : 11h59

07/12/2016 12:11

Voici ce qu'il faut faire pour éviter d'avoir des fuites urinaires

Le poids de certaines femmes pourraient influencer leur risque d'avoir des fuites urinaires de 60%, révèle une nouvelle étude américaine. Voic les solutions pour l'empêcher.

Mesdames si vous avez quelques kilos en trop attention ! Une nouvelle étude menée par les chercheurs de l'université de San Fransisco (Etats-Unis) explique qu'une variation de poids peut soit créer un risque de fuites urinaires soit les stopper. Pour leur recherche, ils ont étudié les cas de 1475 femmes âgées entre 70 et 79 ans en évaluant leur IMC, leur force musculaire, leur vitesse de marche et leur niveau d'effort phyisque.

Perdre du poids avant la ménopause serait efficace

Résultat : les scientifiques rapportent un risque de 60% d'incontinence d'effort associé à une baisse de 5 % de la force musculaire chez les femmes en surpoids. En revanche après 14 ans d'étude, ils ont observé une diminution de 54 % de cette incidence à la suite d'une réduction d'IMC de 5%. En conclusion, les spécialistes insistent sur l'importance de la perte de poids chez les personnes avec une IMC trop élevée et l'entretien de la masse musculaire et cela avant la ménopause afin de réduire les risques d'incontinence urinaire.

Vidéo. L'incontinence urinaire en images

Mercredi 07 Décembre 2016 : 11h33
Mercredi 07 Décembre 2016 : 11h33

07/12/2016 11:41

Cette drôle d’astuce pourrait vous mener à l’orgasme

Un stratagème simple mais surprenant permettrait aux couples d’améliorer leur vie sexuelle. Découvrez lequel.

Comment atteindre l’orgasme à coup sûr ? Des chercheurs en neurosciences de l’université de Groningue (Pays-Bas) proposent une étonnante réponse à cette question. Selon eux, une astuce pourrait non seulement vous conduire à l’orgasme mais aussi en multiplier sa force. Elle consiste simplement à garder ses chaussettes pendant l’acte sexuel.

80% des couples qui font l’amour avec leurs chaussettes atteignent l’orgasme

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont étudié l’activité cérébrale de 13 femmes et 11 hommes pendant un rapport sexuel. Ils ont alors relevé que seulement 50% des couples qui faisaient l’amour pieds-nus atteignaient l’orgasme, alors que 80% des couples qui gardaient leurs chaussettes pendant leurs ébats s’élevaient au septième ciel. Si l’étude ne concerne pour le moment qu’un petit nombre de personnes, les résultats semblent probants, notamment pour les femmes.

Un signal de détente qui aide à lâcher prise

Mais pourquoi cet accessoire considéré pourtant comme un "tue l’amour" se révélerait si utile ? En gardant les pieds au chaud, les chaussettes dilatent les vaisseaux sanguins, ce qui envoie au corps un signal de bien-être et de détente, propice au lâcher-prise. Le professeur Gert Holstege, principal auteur de l’étude, souligne en effet dans les colonnes du Sun l’importance de se sentir en sécurité qui permet de se relaxer suffisamment pour atteindre l’orgasme. "Si vous êtes inquiet, c’est vraiment difficile de faire l’amour. C’est vraiment difficile de lâcher prise", explique le neuroscientifique. Mesdames, il ne vous reste plus qu’à franchir le pas en troquant votre lingerie sexy contre une confortable paire de chaussettes.

 

Vidéo. Homme ou femme : qui a le meilleur orgasme ?

Mercredi 07 Décembre 2016 : 11h08
Mercredi 07 Décembre 2016 : 11h08

07/12/2016 11:31

Michel Polnareff hospitalisé d’urgence : ce que révèle son médecin

Hospitalisé pour une embolie pulmonaire, Michel Polnareff serait aujourd’hui "bientôt sorti d’affaire", selon les propos rassurants de son médecin.

Michel Polnareff "n’est plus" entre la vie et la mort. C’est en tout cas ce qu’a déclaré son médecin, le docteur Philippe Siou, sur l’antenne de RTL lundi 5 décembre. "Les nouvelles sont encourageantes" a-t-il ajouté, précisant même que le chanteur "sera bientôt sorti d’affaire".

"Les choses auraient pu tourner mal"

Michel Polnareff est hospitalisé depuis samedi 3 décembre à l’Hôpital américain de Neuilly (Hauts-de-Seine) à la suite d’un syndrome infectieux qui a dégénéré en embolie pulmonaire bilatérale. L’embolie pulmonaire, qui se manifeste quand un caillot de sang bloque l’artère pulmonaire, peut parfois être mortelle. Les derniers propos du Dr Siou sont donc très rassurants : il rappelle que l’embolie pulmonaire est "quand même une cause très classique de mort subite" et que"s’il n’avait pas été diagnostiqué, s’il n’avait pas été traité, […] les choses auraient pu tourner mal".

Son pronostic vital n’est plus engagé

L’artiste de 72 ans est "actuellement sous traitement" et son pronostic vital n’est plus engagé. Mais Michel Polnareff a dû annuler plusieurs dates de sa tournée actuelle. Car "remonter sur scène dans quelques jours, ça me paraît extrêmement prématuré", a déploré le docteur Siou.

 

Vidéo. Muriel Robin revient sur son embolie pulmonaire en images

Mardi 06 Décembre 2016 : 11h25
Mardi 06 Décembre 2016 : 11h25

06/12/2016 11:35

Relation d’un soir ou à long terme : voici la taille idéale du pénis selon les femmes

Une chercheuse américaine a demandé à plusieurs femmes de voter pour la taille idéale d'un pénis pour une histoire d'une nuit et pour une relation plus longue. Voici les résultats.

Voilà une étude qui ne va pas rassurer les hommes complexés par la taille de leur intimité. Menée par le Dr Nicole Prause neuroscientifique à l'université de Los Angeles (Etats-Unis) elle révèle la taille idéale d'un pénis pour les femmes en fonction de la durée de la relation. Pour une nuit les femmes ont choisi une taille de 16,25 cm de longueur 12,19 cm de circonférence. Pour un partenaire longue durée la taille votée est de 16,00 cm de longueur et 12,70 cm de circonférence.

Des résultats au-dessus de la moyenne française

Pour en arriver à ce calcul la spécialiste a réalisé 33 modèles de pénis avec des tailles différentes. Elle a ensuite demandé à 77 volontaires de choisir deux prototypes : un pour une seule nuit et l'autre pour la vie. Les résultats obtenus sont au-dessus de la moyenne française. En août 2016 une carte avait révélé qu'en France la moyenne se situait entre 12 et 14,7 cm de longueur.

Selon les chercheurs, "si les femmes ont opté pour une taille beaucoup plus grande c'est surtout parce que cela représente un indicateur de bonne santé".

Vidéo. Elles dessinent leur pénis idéal

 

Mardi 06 Décembre 2016 : 11h17
Mardi 06 Décembre 2016 : 11h17

06/12/2016 11:27

Ce que vous risquez si vous vous épilez les poils pubiens

L’épilation ou le rasage des poils du pubis est une pratique courante, mais non sans risque. Découvrez pourquoi l’entretien de cette région du corps peut mettre la santé en danger.

Faut-il ou non s’épiler les poils du pubis ? Selon des chercheurs en urologie de l’université de Californie (Etats-Unis), les épilations fréquentes au niveau du pubis seraient associées à un risque plus élevé d’infections sexuellement transmissibles (IST). Ils publient sur ce sujet une étude dans le British Medical Journal.

Deux fois plus d’IST chez les personnes qui s’épilent le pubis

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont recruté 7 500 Américains âgés de 18 à 65 ans. Leur première observation montre que, de nos jours, l’épilation ou le rasage est une pratique fréquente puisque 66% des participants et 84% des participantes ont révélé entretenir régulièrement leurs poils pubiens. Et, seconde observation, cette pratique ne serait pas sans risque : en effet, 14% des personnes interrogées s’épilant à la cire ou au rasoir ont déjà eu une IST. Et ce chiffre atteint 18% chez les adeptes de l’épilation intégrale. En comparaison, seulement 8% des personnes qui ne s’épilent pas cette région du corps ont déjà souffert d’une IST.

"L’épilation peut générer des microlésions"

Mais comment expliquer ce lien entre épilation et maladies sexuellement transmissibles ? Les chercheurs, interrogés par le Daily Mail, évoquent plusieurs causes. "Premièrement, l’entretien peut générer des microlésions, ce qui peut augmenter le risque d’IST", avertit ainsi le Dr Benjamin Breyer, auteur principal de l’étude. Deuxième possibilité : le partage des outils d’entretien des poils pubiens qui favoriserait la transmission des maladies. Enfin, les poils pubiens ont une fonction protectrice. Ainsi, contrairement à ce qu’on pourrait penser, leur présence participe à une meilleure hygiène intime.

 

Vidéo. L'épilation du maillot vécue par des hommes en images

Mardi 06 Décembre 2016 : 10h53
Mardi 06 Décembre 2016 : 10h53

06/12/2016 11:02

Michel Polnareff victime d'une embolie pulmonaire : qu'est-ce que c'est ?

Hospitalisé depuis le samedi 3 décembre, le chanteur Michel Polnareff âgé de 72 ans victime d'une embolie pulmonaire serait dans un état critique.

Les nouvelles ne sont pas bonnes pour Michel Plonareff, 72 ans. Hospitalisé "à la suite d'un syndrome infectieux depuis samedi 3 décembre 2016", selon des informations RTL le pronostic vital du chanteur serait maintenant engagé. L'infection étant devenue une embolie pulmonaire bilatérale, selon l'AFP. "Samedi matin au réveil, il toussait beaucoup, il avait du mal à respirer et il avait une forte hausse de tension. On l'a conduit à l'hôpital vers 14 heures", avait expliqué Fabien Lecoeuvre son attaché de presse à RTL. Une embolie pulmonaire est le résultat de la migration du caillot développé dans une veine profonde qui bloque l'artère pulmonaire. Le risque c'est que le caillot qui suit le même chemin que le sang altère l'irrigation des poumons causant un manque d'oxygène et un essouflement.

 Embolie pulmonaire : les signes

L'embolie pulmonaire se déclare par une douleur brutale dans la poitrine sur les côtés, comme un « coup de poignard ». Il s’y associe une gêne respiratoire sous la forme d’un essoufflement soudain. Très rarement, elle peut donner un malaise. Son diagnostic reste très difficile en raison de symptômes souvent anodins (petite douleur, essoufflement passager) et parfois même complètement absents.Iil faut consulter rapidement un médecin en cas de douleurs dans la poitrine.

Vidéo. L'embolie pulmonaire en images

Lundi 05 Décembre 2016 : 16h35
Lundi 05 Décembre 2016 : 16h35

05/12/2016 16:55

Cette mauvaise habitude peut vous faire grossir encore plus

Si vous voulez perdre du poids durablement, attention aux régimes frustrants, vécus par le corps comme une famine. Explications.

Vous enchaînez les régimes, et pourtant, le poids que vous perdez revient inlassablement. En cause ? Votre cerveau, qui interprète les régimes comme une privation et qui va donc ordonner au corps de stocker les graisses dès qu’il en a la possibilité. Un phénomène bien connu sous le nom d’effet yo-yo, observé à la loupe par des chercheurs de l’université d’Exeter (Royaume-Uni).

Suivre un régime frustrant fait plus grossir que ne pas suivre de régime

Dans leur étude, publiée dans le journal Evolution, Medicine et Public Health, les scientifiques ont décrypté les réactions d’animaux comme les oiseaux face à un régime amaigrissant. Résultat : leurs modèles montrent que si les réserves de nourriture sont restreintes, comme lors d’un régime, le corps a tendance à prendre du poids en excès entre les périodes de privations. A tel point que, selon les chercheurs, une personne qui suit un régime privatif prendra plus de poids qu’une autre personne qui ne suit aucun régime. "Cela se produit parce que les personnes sans régime apprennent que les réserves en nourriture sont fiables, et ont donc moins besoin d’une assurance par stockage de graisse", explique le docteur Higginson, co-auteur de l’étude, dans un communiqué EurekAlert.

Réduire ses quantités de nourriture et faire du sport pour maigrir

Mais alors comment perdre du poids efficacement et durablement si notre cerveau comprend mal les régimes privatifs ? La solution résiderait dans la constance et dans la diminution des quantités de nourriture. "Nos travaux suggèrent que manger en permanence légèrement moins que ce que vous pourriez et pratiquer une activité physique seraient bien plus susceptible de vous aider à atteindre un poids de forme qu’un régime pauvre en calorie", propose en effet le docteur Higginson.

 

Vidéo. Minceur : une autre façon de perdre du poids

Lundi 05 Décembre 2016 : 11h48
Lundi 05 Décembre 2016 : 11h48

05/12/2016 12:40

Parkinson : attention à vos intestins !

Une étude américaine révèle un nouveau lien entre troubles intestinaux et le développement de la maladie de Parkinson. Explications.

La maladie de Parkinson est une pathologie dégénérescente du cerveau et pourtant... Elle pourrait bien commencer dans les intestins. Des chercheurs de l'institut technologique de Californie (Etats-Unis) ont découvert après avoir mené les recherches sur des souris que des microbes à l’intérieur des intestins seraient à l'origine de troubles moteurs similaires à Parkinson.

 Des problèmes de constipation

Les chercheurs expliquent dans l'étude que les patients atteints de la maladie de Parkinson ont souvent des problèmes gastro-intestinaux liés à une modification dans le microbiote intestinale entraînant des troubles comme une constipation. Pour les médecins, cela représente un nouvel axe de recherche pour les traitements. Jusqu'ici les modes de lutte contre la maladie sont axés sur des médicaments qui visent le cerveau avec des risques d'effets secondaires lourds.

Lundi 05 Décembre 2016 : 12h05
Lundi 05 Décembre 2016 : 12h05

05/12/2016 12:39

Les 4 conseils d'une sexologue pour tenir plus longtemps au lit, messieurs !

Tracey Cox, la célèbre sexologue britannique révèle quatre conseils indispensables pour tenir plus longtemps au lit jusqu'à ce que votre partenaire atteigne l'extase.

Pendant un rapport sexuel le temps de pénétration moyen pour un homme jusqu'à l'éjaculation dure entre 4 et 11 minutes , selon une étude publiée en 2016. En dessous de cette durée un homme est considéré comme éjaculateur précoce. La recette miracle pour durer plus longtemps ? Tracey cox, sexologue donne quelques conseils sur son blog pour ceux qui souhaitent durer jusqu'à ce que leur partenaire atteigne l'extase :

- Masturbez-vous quelques heures avant : "vous mettrez plus de temps à atteindre l'orgasme si vous êtes déjà venu avant", explique la sexologue.
- Utilisez un spray retardateur : c'est un gel que l'on applique sur le pénis quelques minutes avant le rapport et provoque une désensibilisation du gland.
- Utilisez la technique du start and stop : "le mode d'emploi est simple pendant la pénétration cessez tout mouvement dès que vous vous sentez trop excité, reprenez le contrôle et recommencez doucement".
- Mettez un préservatif : cela réduit la sensibilité du pénis et rend l'excitation moins intense.

Lundi 05 Décembre 2016 : 11h44
Lundi 05 Décembre 2016 : 11h44

05/12/2016 12:38




Retourner en haut de la page





Vous êtes ici : bien-être » liens en temps réel » Medisite ; Santé à la Une


Page précédente | Page suivante