Vous êtes ici : bien-être » liens en temps réel » Medisite ; Santé à la Une


Page précédente | Page suivante 



Medisite - A la une




Parce qu’elle est sourde, cette professeur de français n’a pas le droit d’enseigner

Une professeur de français affectée au lycée de Saint-Gaudens (Haute-Garonne) est interdite d’enseignement à cause de son état de santé. Une méningite l’a en effet rendue sourde lorsqu’elle était enfant. Explications.

Janick Leclair est diplômée du Capes de Lettres modernes depuis 2015, et affectée comme professeur de français au lycée Bagatelle de Saint-Gaudens (Haute-Garonne) depuis la rentrée 2016. Pourtant, cette femme de 38 ans est interdite d’enseignement, selon France Bleu Toulouse. En cause : sa surdité.

"Etat de santé incompatible à la fonction d’enseignant"

En effet, Janick Leclair est sourde depuis l’âge de cinq ans, des suites d’une méningite. Un handicap qui lui a d’ailleurs donné sa passion pour la littérature : "Enfant, je vivais dans un univers de livres pour me libérer de cet ennui que l'on peut ressentir quand on est enfermé dans ce monde de sourd. […] Très vite, mon souhait a été de transmettre cette passion aux autres, et aux élèves, à travers l'enseignement", révèle-t-elle à France Bleu Toulouse. Son Capes et son affectation au lycée de Saint-Gaudens en poche, la professeur demande à bénéficier de l’aide d’un assistant pour ses cours. Le rectorat examine sa requête et déclare alors son inaptitude pour "état de santé incompatible à la fonction d’enseignant".

Pas de loi pour les professeurs sourds

Mais la détermination de Janick Leclair l’emporte : elle fait appel à plusieurs associations et obtient le soutien du délégué interministériel au handicap. Elle attend désormais l’autorisation du comité médical départemental, qui devrait rendre son verdict au début du mois de mars, après examen de l’avis de deux experts. Si la loi reconnaît et encadre l’enseignement par des professeurs non-voyants, la situation des professeurs sourds et malentendants ne dispose d’aucun cadre légal. "Dans le cas des professeurs comme moi, rien ne dit qu'il y a un seuil de surdité à partir duquel on ne peut pas faire classe", déplore en effet Janick Leclair.

 

Vidéo. Perte d'audition : les signes d'alerte

Lundi 20 Février 2017 : 11h45
Lundi 20 Février 2017 : 11h45

20/02/2017 11:51

Les 3 bonnes raisons de faire l’amour le matin

S’adonner aux ébats avant de démarrer votre journée vous apporterait plusieurs bénéfices sur la santé physique et mentale. Découvrez les arguments en faveur d’un réveil coquin.

Quelle est la meilleure façon de démarrer une journée ? Comme vous l’apprenait récemment Medisite, une enquête britannique dévoilait qu’une majorité de couples préféraient s’adonner aux moments coquins le matin, en particulier le samedi et le dimanche matin. Et cela semble justifié, car les ébats matinaux apporteraient plusieurs bénéfices aux partenaires qui s’y consacrent, selon le site Medical Daily.

Bonne humeur, estime de soi et exercice physique

Tout d’abord, l’activité sexuelle permettrait de réduire le stress et de doper la sensation de bien-être en stimulant la production d’ocytocine - l’hormone du plaisir - par notre organisme. Une façon certaine de commencer la journée du bon pied ! Deuxième avantage évoqué par le Medical Daily : faire l’amour permettrait de se sentir plus jeune, grâce aux endorphines libérées pendant ces moments intimes. Et ce ne serait pas qu’une impression, grâce aux hormones de croissance également libérées pendant les galipettes, qui jouent sur l’élasticité de la peau. De quoi doper l’estime de soi dès le début de la journée. Dernier bénéficie, et pas des moindres : les ébats amoureux permettraient de brûler des calories : 4,2 kilocalories (kcal) par minutes chez l’homme et 3,1 kcal chez la femme, selon une étude citée par le Medical Daily. Le sport matinal vous rebute ? Voilà donc une manière plus agréable que le jogging de faire de l’exercice le matin.

 

Vidéo. Homme ou femme qui a le meilleur orgasme ?

Lundi 20 Février 2017 : 11h08
Lundi 20 Février 2017 : 11h08

20/02/2017 11:17

Casse-tête : trouvez- vous la chèvre qui se cache parmi les moutons sur cette image ?

Les auteurs du site de divertissement Playbuzz ont décidé de jouer une nouvelle fois avec vos yeux de lynx et votre cerveau. Saurez-vous trouver la petite chèvre au milieu de tous ces moutons. Pas si facile que ça.

Un nouveau casse-tête crée par le site de divertissement Playbuzz remue la planète Internet. Parmis un troupeau de mouton, les auteurs de l'image invitent les internautes à trouver la petite chèvre qui se cache sur l'image. Problème, elle a la même couleur que ses compatriotes bovidés et ses traits sont à peine distincitfs ce qui entraîne une distinction compliqué pour le cerveau. Pourrez-vous la trouver ?

Vous n'arrivez pas à la trouver ? La petite chèvre se trouve au milieu tout à gauche du troupeau de moutons. La technique des auteurs est de cumuler des personnages ayant la même couleur, la même forme et regardant dans la même direction afin de brouiller le cerveau des internautes en modifitna tsimplement un petit détails difficile à percevoir comme ici les cornes.

Vendredi 17 Février 2017 : 12h20
Vendredi 17 Février 2017 : 12h20

17/02/2017 12:32

Cette autre activité qui donne autant de plaisir que le sexe

Des chercheurs rapportent la manifestation d'un plaisir dans le cerveau qui serait similaire à celui d'un orgasme lorsqu'on pratique une toute autre activité que le sexe. 

Si vous avez l'impression de ressentir un plaisir intense à chaque fois que vous écoutez votre chanteur préféré pas de panique ! Une étude dont les résultats sont publiés dans la revue médicale Scientific Reports explique que la musique peut susciter des réactions de plaisir qui suivent le même chemin que l'orgasme sexuel dans l'organisme.

Le même chemin neurochimique qu'un orgasme

Les scientifiques ont bloqué le fonctionnement des récepteurs d'opioïdes dans le cerveau de17 volontaires sans problème de santé. Lorsque ces récepteurs sont stimulés par certains molécules cela provoque des sensations de plaisir dans le cerveau. Les cobayes ont ensuite dû écouter de la musique tout en subissant une analyse cérébrale. Résultat ? Aucune sensation de plaisir ressentie.

Une fois les récepteurs d'opioïdes débloqués, les chercheurs ont constaté de nouveau l'augmentation de sensations de plaisir tout en écoutant de la musique. Ces dernières empruntent le même chemin neurochimiques que lorsqu'on mange un aliment que l'on aime ou même pendant un orgasme sexuel. Mieux appréhender le chemin du plaisir permet, selon le groupe d'étude de mieux comprendre et prendre en charge les comportements addictifs à la recherche de plaisir comme l'alcool, le tabac , le sexe.

Vendredi 17 Février 2017 : 11h44
Vendredi 17 Février 2017 : 11h44

17/02/2017 11:59

L’endroit très sale où vous ne devez surtout pas emmener votre téléphone portable

Si vous avez du mal à lâcher votre téléphone portable, vous l’emmenez probablement dans cet endroit qui regorge pourtant de bactéries dangereuses pour votre santé. Explications.

Il vous suit partout : dans les transports, au bureau, au lit, à table, dans la rue et même dans les toilettes. Pourtant, votre précieux téléphone devrait être banni du petit coin, et ce pour des raisons de santé, selon le docteur Anchita Karmakar, docteur en médecine préventive, interrogée par la chaîne australienne SBS.

Des bactéries dans les interstices de nos téléphones

En effet, même s’il est tentant d’occuper les heures perdues sur le trône en jouant, en regardant des vidéos ou en consultant ses e-mails, les toilettes foisonnent de germes qui peuvent contaminer votre téléphone. "Il y a des particules d’eau et d’air qui se logent dans les petits interstices du téléphone […] et quand nous tirons la chasse ou que nous déféquons, les bactéries se propagent dans ces particules" révèle le docteur Karmakar. "Et les coques et les étuis des téléphones sont habituellement fabriqués en caoutchouc, un terrain accueillant et confortable pour les bactéries", déplore-t-elle. Or, une fois sur les téléphones, les bactéries qui s’y développent peuvent plus tard contaminer nos mains ou celles de nos enfants et causer des symptômes d’intoxications, des sinusites voire même des infections à staphylocoques dorés, comme le révélaient des photos prises par des chercheurs britanniques.

Toilettes, table et lit : un manquement à l’hygiène

Pire, si vous emmenez vos téléphones aux toilettes et que vous le posez ensuite sur le plan de travail de votre cuisine, sur votre table de salle à manger ou dans votre lit, "vous vous retrouvez à combiner à la fois vos habitudes alimentaires, vos habitudes liées au sommeil et vos habitudes liées aux toilettes", met en garde le docteur Karmakar. Une seule solution contre ce manquement à l’hygiène : n’emmenez pas votre téléphone aux toilettes. Cela vous prémunira par ailleurs du risque de le faire malencontreusement tomber dans la cuvette.

 

Vidéo. Gastro-entérite : les vrais symptômes

Vendredi 17 Février 2017 : 11h16
Vendredi 17 Février 2017 : 11h16

17/02/2017 11:24

Pourquoi vous ne devez pas dormir avec votre soutien-gorge

Dormir avec son soutien-gorge ne serait pas une technique efficace contre les seins qui tombent et serait même nocif pour votre santé. Découvrez pourquoi.

Porter des sous-vêtements la nuit pourrait être plus nocif qu’il n’y paraît. Et si vous gardez votre soutien-gorge la nuit, cette révélation risque de vous faire changer d’habitude. Non seulement dormir avec un soutien-gorge n’empêcherait pas les seins de tomber avec l’âge, mais cette pratique pourrait en plus comporter des risques pour votre santé. C’est ce qu’affirme le docteur Seth Rankin, gynécologue et obstétricien à la London’s Doctor’s Clinic, interrogé par le magazine Cosmopolitan.

Un soutien-gorge la nuit réduit le flux de lymphe

Plus précisément, "un soutien-gorge serré pourra réduire le flux de lymphe autour de la poitrine et des aisselles, faisant obstacle à la fonction vitale du système lymphatique de vidanger les déchets toxiques du corps", déplore le docteur Rankin. Autre inconvénient de porter un soutien-gorge la nuit : les dommages qu’il peut causer sur la peau. "Si votre soutien-gorge vous donne l’impression d’être serré, le porter 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 ne donnera pas à votre peau l’occasion de récupérer et de se reconstruire, ce qui conduira à terme à laisser des marques dans le tissu mammaire", met en garde le docteur.

Quelles solutions contre les seins qui tombent ?

Mais cette pratique est-elle au moins efficace contre les seins qui tombent ? Rien n’est moins sûr, selon le médecin. "Quand vous vous allongez, l’effet de la gravité pousse les tissus de la poitrine en arrière et non en avant, vers vos pieds. Porter un soutien-gorge au lit est donc assez redondant puisque les seins se compressent naturellement en arrière contre le buste", révèle le docteur Rankin. Contre les effets de l’âge sur les seins, qui s’expliquent par une perte d’élasticité des tissus, essayez plutôt le jet quotidien d’eau froide ou encore des simples exercices de musculations des pectoraux.

 

Vidéo. La réduction mammaire en images

Vendredi 17 Février 2017 : 10h32
Vendredi 17 Février 2017 : 10h32

17/02/2017 10:37

Sida : le témoignage de Véronique Genest touchée de près par la maladie

Pudique sur sa vie de famille, la comédienne Véronique Genest a abordé la mort de son frère Olivier du Sida, lors d'une émission sur France Bleu.

"Il est parti de cette saloperie." Invitée de l'émission "Rétro" sur France Bleu, la comédienne Véronique Genest a fait quelques confidences intimes sur le décès de son frère Olivier, en 1993, des suites du Sida. C'est en écoutant les notes de la chanson Streets of Philadelphia de Bruce Springsteen, musique du film Philadelphia mettant en lumière le tabou de la séropositivité, qu'elle s'est remémorée ce lourd moment où elle a vu partir celui qu'elle considérait comme son jumeau puisqu'il n'avait qu'un an d'écart.

"Olivier se choppait tout"

"Ca me rappelle mon grand frère, mon Olivier… décédé en 1993. Ca fait loin, ça fait long, des fois j'ai l'impres­sion que c'était hier. Il est parti de cette salo­pe­rie. Et moi, je savais que… Ca n'a rien de marrant mais… Le jour où cette mala­die est arri­vée, j'étais avec un homme qui était très ami avec un méde­cin, et il nous a parlé de cette mala­die, c'était la première fois que j'en enten­dais parler, c'était en 1982. A la seconde où j'ai entendu parler de ça, je n'ai plus vécu que pour mon frère. J'étais sure, Olivier se chop­pait tout, j'étais sure que c'était pour lui. Donc ce jour-là, je n'ai pas vécu."

Lire aussi

"Une hécatombe"

Malheureusement, son frère n'était pas la seule victime autour d'elle. "Il était l'un des derniers par rapport à tous les copains qu'on avait" poursuit-elle. Elle avait tenu un restaurant "Le Courrier du Sud" avec son frère et des amis, elle les a vu partir un à un. "Olivier est tombé malade et s'en est allé. Tous ceux avec qui j'avais fait "Le Cour­rier du Sud" sont morts du sida. Une héca­tombe. Mon frère et tous mes copains sont morts du sida. J'ai perdu mon adoles­cence avec cette salo­pe­rie de mala­die."

Véronique Genest est en ce moment à l'affiche de la pièce "Portrait Caché" qu'elle joue dans toute la France.

Vidéo. La nouvelle campagne choc anti Sida

Jeudi 16 Février 2017 : 11h28
Jeudi 16 Février 2017 : 11h28

16/02/2017 11:50

Attention : ce type de compléments pour dormir augmente le risque de décès

Des compléments alimentaires vendus sans ordonnance pour faciliter le sommeil pourraient causer de graves effets neurologiques. En cause, leur composition peu claire et peu encadrée. Explications.

Si vous êtes sujets aux insomnies, vous avez peut-être l’habitude de prendre ce médicament. Mais attention, les compléments alimentaires pour dormir à base de mélatonine pourraient exposer à un risque de syncope, de fièvre élevée voire même de décès, selon des chercheurs en biologie moléculaire de l’université de Guelph (Canada). Ils publient une étude à ce sujet dans le Journal of Clinical Sleep Medicine.

Une grande variation des quantités de mélatonine

Mais pourquoi ces compléments représentent un tel danger ? Les scientifiques se sont penchés sur 30 compléments de mélatonine vendus dans le commerce et ont analysé leur composition grâce à des techniques de détection chimique (chromatographie et spectrométrie de masse). Ils y ont notamment chiffré la présence de mélatonine et de sérotonine, deux composés impliqués dans le sommeil. Premier résultat : la quantité de mélatonine contenue dans les compléments variait de -83% à +478% par rapport à la quantité annoncée dans la notice. La mélatonine est une hormone naturelle habituellement fabriquée par la glande pinéale située à la base du cerveau. Elle aide à réguler le cycle veille-sommeil : chez l’homme, elle est fabriquée en grande quantité le soir, ce qui favorise le sommeil, puis diminue le matin, ce qui participe à l’éveil. Et la disponibilité de cette hormone sans ordonnance pose question depuis plusieurs années, puisqu'elle figure sur la liste des substances "vénéneuses" (potentiellement dangereuses pour la santé) du Code de la santé publique depuis 2011.

De la sérotonine dans les comprimés de mélatonine

Le second résultat est encore plus inquiétant : il concerne la sérotonine, un neurotransmetteur qui a un rôle sur le sommeil mais aussi sur l’humeur et la régulation des comportements. Elle requiert une réglementation plus stricte que la mélatonine mais s’est avérée présente dans un quart des comprimés analysés, sans que cela soit indiqué sur la boîte. Or, une surdose de cette molécule peut entraîner ce que les médecins appellent un syndrome sérotoninergique, qui se caractérise par des symptômes neurologiques, neurovégétatifs et musculaires pouvant parfois conduire au décès, selon la revue médicale Prescrire. Les chercheurs alertent donc sur la nécessité d’indiquer sur les boîtes la présence de sérotonine et de respecter les doses annoncées de mélatonine.

 

Vidéo. Des exercices respiratoires pour mieux dormir

Jeudi 16 Février 2017 : 11h18
Jeudi 16 Février 2017 : 11h18

16/02/2017 11:28

Voici les dimensions des lèvres parfaites

Des chercheurs américains ont analysé les proportions des lèvres de célébrités considérées comme les plus belles et en ont établi une moyenne afin de définir les qualités d'une bouche désirable. Voici leur résultat.

Faut-il avoir une lèvre supérieure plus charnue que celle d'en-dessous ou l'inverse ? C'est une question non existentielle à laquelle ont décidé de répondre, les chercheurs de l'Université de Californie, état américain où l'apparence et la chirurgie esthétique ont leur importance. Selon eux, avoir une lèvre inférieure plus grosse de 47% que celle du dessus serait la forme de bouche la plus désirable.

A lire aussi :

 

Pour en arriver là, les experts ont repris 50 ans de couverture de la bible de la mode et de l'apparence : le magazine Vogue. En tout, 100 photos de celles qui sont considérées comme les plus belles femmes du monde par le magazine ont été scannées afin d'établir une moyenne et définir le ratio parfait entre lèvre inférieure et supérieure. Il est donc ressorti que quasiment tous les modèles avaient un ratio de 0,68, indiquant une lèvre inférieure beaucoup plus grosse.

"Les modèles qui donnent l'impression d'avoir une moue naturelle sont ceux qui sont considérés comme les plus désirables par les standards de beauté, expliquent les chercheurs. Voilà qui devrait inspirer les cabinets d'esthétiques américains.

Vidéo. 1 minutes : 100 de mode beauté

Jeudi 16 Février 2017 : 11h09
Jeudi 16 Février 2017 : 11h09

16/02/2017 11:19

Psoriasis : la complication qui touche 1 patient sur 2

Des chercheurs norvégiens alertent les personnes souffrant de psoriasis sur une complication qui pourrait affecter encore plus leur quotidien.

La moitié des patients souffrant de psoriasis seraient également touchés par une fatigue sévère. C'est ce que révèle une étude menée par les chercheurs du Stavanger University Hospital (Norvège). Cette maladie chronique de peau due à une accélération de la multiplication des cellules de l'épiderme cause des plaques rondes ou ovales épaisses et recouvertes de squams le plus souvent sur les coudes, les genoux ou le cuir chevelu.

Fatigue visuelle et baisse d'énergie

Pour cette étude, les scientifiques ont étudié les cas de 84 personnes atteintes de psoriasis et 84 autres en bonne santé en surveillant plusieurs facteurs : la fatigue visuelle, la fatigue générale et l'énergie du corps. Résultat ? Les trois facteurs ont touché respectivement 51%, 52% et 42% des patients atteints de psoriasis. Pour les autres les taux  fatigue ne dépassent pas les 5%.

La découverte de ce lien entre fatigue et psoriasis devrait permettre une meilleure prise en charge de la maladie cutanée qui affecte déjà beaucoup les patients dans leur quotidien.

Vidéo. Psoriasis : les signes pour le reconnaître 

Mercredi 15 Février 2017 : 12h05
Mercredi 15 Février 2017 : 12h05

15/02/2017 12:37




Retourner en haut de la page





Vous êtes ici : bien-être » liens en temps réel » Medisite ; Santé à la Une


Page précédente | Page suivante